Une méta-analyse confirme le rôle bénéfique des anti-hypertenseurs dans la prévention secondaire des accidents vasculaires cérébraux.
Si l’utilisation des anti-hypertenseurs est bien admise dans la prévention primaire des accidents vasculaires cérébraux (AVC), le bénéfice procuré par cette classe de composés dans le cadre d’une prévention secondaire des AVC est encore sujet à controverse. En effet, une diminution de la pression artérielle pourrait éventuellement aggraver la perfusion cérébrale chez les sujets ayant des antécédents d’AVC. Une méta-analyse a été effectuée récemment sur 7 essais contrôlés réalisés dans le cadre d’une prévention des récidives d’AVC, représentant un total de 15 527 patients traités pendant 2 à 5 ans selon l’étude. Les traitements étaient initiés entre 3 semaines et 14 mois après l’accident vasculaire. Pris dans leur ensemble, les résultats montrent qu’une baisse de pression artérielle était associée à une diminution de 24% des récidives d’AVC, quel que soit le niveau de pression de départ. Cependant tous les anti-hypertenseurs ne semblent pas équivalents; en effet, si l’association IEC + diurétique apparaît particulièrement efficace, les résultats de cette analyse ne montrent pas d’effet bénéfique pour le traitement par β-bloqueur.
Publié en Décembre 2003
Références : Rashid P et al; Stroke: 2003; 34, 2741-2749