Une quantification des effets bénéfiques des statines sur le système cardiovasculaire.
Une méta-analyse récemment publiée dans le British Medical Journal résume de manière quantifiée les effets cardiovasculaires des statines à travers un grand nombre d’études portant sur les différents composés actuellement sur le marché. Trois types d’analyses ont été effectués selon qu’il s’agissait d’études à court terme (164 études), d’études randomisées ayant évalué l’impact sur les événements cardiaques de type ischémique (58 études), ou l’impact sur l’incidence des accidents vasculaires cérébraux (AVC) (67 études). La moyenne d’âge à l’inclusion était de 55 ans. Ces analyses font ressortir une baisse de 37% (soit 1,8 mmol/L) du cholestérol LDL lors d’un traitement par la simvastatine ou la lovastatine à 40 mg/kg, l’atorvastatine à 10 mg/kg ou la rosuvastatine à 5 mg/kg. La pravastatine et la fluvastatine se montrent moins actives. A terme, une réduction de 1,8 mmol/L du cholestérol LDL entraînerait, selon les auteurs de l’analyse, une diminution de 61% des événements cardiaques d’origine ischémique. Les AVC d’origine thromboembolique seraient quant à eux diminués de 17%, sans que le risque d’AVC fatal ne soit affecté.
Publié en Juillet 2003
Références : Law MR et al; Brit Med J: 2003; 326, 1423-1429