Une supplémentation par la DHEA n’a pas d’effet bénéfique sur la fonction musculaire chez le sujet âgé en bonne santé
Le rôle physiologique de la DHEA, ou dehydroépiandrostérone, n’est pas encore bien compris. Les données épidémiologiques suggèrent que ce stéroïde pourrait constituer un marqueur biologique du vieillissement. En effet, une baisse importante des niveaux circulants de DHEA est observée chez le sujet âgé et des taux particulièrement faibles sont corrélés à une morbidité et une mortalité accrues. Plusieurs essais ont donc été conduits afin de tenter de corriger certains déficits liés à l’âge à l’aide d’une supplémentation en DHEA. Les effets d’une thérapie substitutive par la DHEA sur la fonction musculaire de sujets en bonne santé, âgés de 60 à 80 ans, ont ainsi été évalués après une année de traitement. Cet essai a été conduit dans le cadre de l’Etude DHEAge. Si le traitement a bien permis de restaurer des concentrations de sulfate de DHEA équivalentes à celles des sujets adultes, aucun effet positif sur la fonction musculaire n’a été observé.
Publié en Avril 2003
Références : Percheron G et al; Arch Intern Med: 2003; 163, 720-727