Le vieillissement cellulaire serait ralenti chez les personnes mariées ou avec des revenus élevés.

Les télomères à l’extrémité des chromosomes se raccourcissent lors de chaque division cellulaire. Ce raccourcissement est considéré comme un reflet du vieillissement cellulaire. De nombreux travaux ont mis en évidence une association entre diverses maladies chroniques et un raccourcissement accéléré des télomères. De même, il a été montré que des conditions socioéconomiques défavorables en tout début de vie ont un impact négatif sur la longueur de ces télomères. Le rôle éventuel du niveau socioéconomique et de la situation maritale sur ce paramètre a été exploré chez 298 personnes âgées de 65 à 74 ans, représentatives de la population générale de Taïwan. Des questionnaires ont permis d’évaluer leur état de santé ainsi que leur situation socioéconomique. La longueur de leurs télomères a été mesurée au niveau leucocytaire. Après avoir tenu compte de leur âge, de leur niveau d’instruction, de la présence éventuelle de maladies chroniques et de symptômes dépressifs, de troubles cognitifs et de leur environnement social, les chercheurs ont observé que la longueur de leurs télomères était significativement associée à leurs revenus et à leur statut marital. Ainsi, les personnes mariées ou qui avaient les revenus les plus élevés avaient des télomères plus longs que les personnes seules ou veuves, ou que celles dont les conditions économiques étaient les plus faibles. Une meilleure santé physique et mentale était en partie responsable de l’association entre le mariage et la longueur des télomères, ce qui n’était pas le cas pour la relation avec les revenus. Basées sur l’hypothèse d’une relation directe entre longueur des télomères et vieillissement, des conditions socioéconomiques favorables pourraient contribuer à ralentir les mécanismes du vieillissement. 

Publié en Mai 2013
Auteur : G. Hamon - Successful Aging, Boulogne-Billancourt
Références : Yen Y-C, Lung F-W. Age Ageing. 2013;42:234-239.